Le diagnostic numérique révolutionne le paysage de la santé

L’industrie de la santé connaît des niveaux de perturbation sans précédent via plusieurs technologies émergentes telles que l’intelligence artificielle (IA), l’analyse de données volumineuses, les dispositifs médicaux portables, l’Internet des objets (IoT), la réalité virtuelle (VR), etc. Ces technologies recâblaient le conception du paysage de la santé. De plus, la convergence des technologies numériques et des tests de diagnostic ouvre la voie à l’avancement et à l’amélioration de l’expérience et des résultats des patients.

Technologies émergentes – pour la médecine de précision

Les diagnostics jouent un rôle capital dans l’ensemble du spectre des soins de santé, du dépistage, de la détection et du pronostic à la stratification des patients et à la surveillance de l’état. Bien que l’industrie du diagnostic ne représente que 2 à 3 % de toutes les dépenses de santé, elle influence plus de 70 % des décisions médicales.

Les diagnostics numériques peuvent influencer de manière significative la prise de décision clinique en fournissant une gamme d’outils pour la collecte, la présentation et l’interprétation des données des patients, y compris la désidentification des groupes de patients ou la conservation des ensembles de données sur les mutations tumorales, l’appariement des patients aux essais cliniques et la collaboration multidisciplinaire. Lorsque les données du patient provenant de plusieurs modalités, telles que la chimie clinique, les biomarqueurs, la génomique et l’imagerie, sont rassemblées et présentées dans leur contexte, le médecin dispose d’un aperçu riche en informations du patient. Ainsi, le diagnostic numérique permet à la fois la profondeur et l’étendue des informations pour un patient particulier, facilitant la médecine de précision et affinant les soins aux patients aux niveaux moléculaire et génomique.

IA et diagnostic

L’IA promet de révolutionner les soins de santé prédictifs et de fournir un diagnostic plus rapide et plus précis. Son adoption a contribué à améliorer les services de diagnostic pour les maladies non transmissibles telles que les crises cardiaques, le cancer, le diabète et les accidents vasculaires cérébraux. La technologie de numérisation numérique assistée par l’IA s’est avérée être un changement de jeu au milieu de l’inquiétude croissante concernant l’augmentation des cas de cancer en Inde. En permettant la conversion numérique sur le site, l’IA a permis aux pathologistes d’examiner les échantillons à distance, sans avoir à les expédier au laboratoire de référence. Cela a largement contribué à la détection du cancer et à la gestion des maladies. Cette technologie innovante permet des tests rapides à proximité du patient, y compris à son domicile, ce qui peut contribuer à améliorer le diagnostic, la surveillance et la gestion de la maladie. Cela peut également réduire le délai d’obtention des résultats, car le temps de déplacement pour les échantillons et les résultats est réduit ou éliminé.

Le principal obstacle pour les patients atteints de maladies rares est le diagnostic tardif et les erreurs de diagnostic. L’IA permet un diagnostic précoce et approprié des maladies rares en travaillant sur la recherche d’ensembles de données basés sur des «indices cliniques», qui sont généralement manqués lorsque les patients se présentent au début de leur maladie avec des manifestations initiales de la maladie. Ainsi, les systèmes d’aide au diagnostic clinique basés sur l’intelligence artificielle promettent des améliorations transformationnelles de l’efficacité et de la précision des médecins. Il a doté les médecins et les systèmes de santé d’outils pour prédire le risque de maladie cardiaque chez leurs patients et initier une intervention précoce et la prévention de la détérioration pour faire une réelle différence. Cela réduit également les coûts à long terme pour les patients.

Test génétique

Les tests génétiques gagnent lentement en popularité pour le diagnostic et le traitement en Inde. Des tests tels que les tests de dépistage des porteurs sont utilisés pour déterminer le risque d’avoir des enfants atteints de maladies génétiques. Plus de 1 000 tests génétiques sont actuellement utilisés et bien d’autres sont en cours de développement. Les méthodes basées sur le séquençage de nouvelle génération peuvent détecter la résistance aux médicaments chez les patients tuberculeux directement à partir d’échantillons cliniques. Avec un nombre croissant de tests effectués en Inde, beaucoup d’entre eux coûtent maintenant moitié moins cher qu’il y a cinq ans et ce coût devrait encore baisser à mesure que la sensibilisation aux tests génétiques augmente. La génétique peut avoir un impact important sur la façon dont les thérapies et les médicaments affectent les patients. La pédiatrie, la médecine fœtale, l’oncologie et l’hématologie peuvent utiliser les tests génétiques plus activement que d’autres départements.

La génomique est à l’avant-garde des soins de santé numériques, et nous assistons à une convergence des deux principalement accélérée par la pandémie de COVID-19. L’avènement de la technologie de séquençage de nouvelle génération a rendu possible le dépistage du génome entier et offre l’occasion d’explorer l’effet cumulatif de ces variations génétiques manifestations de la maladie. L’implication de l’IA dans le domaine de la génomique est très excitante pour l’avenir. Cependant, les limites typiques de l’IA l’empêchent d’être une force dominante dans le domaine du diagnostic génomique, du moins pour l’instant. MedGenome a mené la toute première étude sur une population indienne qui a validé un nouveau concept appelé le score de risque polygénique (PRS). Il est généré à l’aide d’un algorithme qui intègre six millions de sites du génome humain et peut prédire avec précision le risque de développer une maladie coronarienne/infarctus du myocarde (IM) en utilisant la constitution génétique d’une personne. Ainsi, les tests génétiques prédictifs pourraient avoir des avantages substantiels et même sauver des vies.

Lacune actuelle dans le secteur du diagnostic

Une forte capacité de diagnostic est importante pour maintenir les communautés en bonne santé et prévenir la propagation de troubles localisés. Mais malgré cela, le diagnostic est le maillon le plus faible de la cascade de soins. Plus de 90 pour cent des tests diagnostiques actuels nécessitent un laboratoire, pourtant Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit que seulement 1 % des cliniques de soins primaires disposent d’une capacité de diagnostic de base. Bien que les diagnostics numériques aient été salués comme l’avenir de la prestation de soins de santé dans les pays riches en ressources, ils offrent les plus grands avantages potentiels dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Le diagnostic numérique peut améliorer considérablement à la fois la gestion des cas, en particulier pour les personnes les plus marginalisées par rapport aux diagnostics conventionnels, et la surveillance des maladies, ce qui permettrait un meilleur ciblage des ressources.

Les principaux moteurs et catalyseurs du diagnostic numérique comprennent les avancées technologiques telles que l’informatique en nuage, qui réduit la charge sur l’infrastructure d’une institution, et les nouveaux modèles commerciaux tels que le logiciel en tant que service (SaaS), qui fait de l’accès à des outils rentables et évolutifs une réalité. . L’augmentation phénoménale de l’utilisation de la technologie fait partie intégrante des efforts du secteur de la santé pour améliorer l’expérience client et soutenir les décisions cliniques et est devenue l’épine dorsale d’une croissance continue. Une acceptation et une impulsion accrues des diagnostics numériques nécessiteront un effort à l’échelle de l’industrie de la part des parties prenantes pour traduire l’innovation en impact et exigeront la validation de ces outils ainsi qu’une nouvelle approche de la part des organismes de réglementation.

Opinions exprimées par le Dr Gunisha Pasricha, scientifique principale, experte en maladies infectieuses, MedGenome Labs

abdos

Suivez-nous et rejoignez-nous sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Elets vidéo

Leave a Comment