Les marques de mode indiennes arrivent en retard à la Tech Party

Comme toutes les autres industries basées sur les produits, l’industrie de la mode s’ouvre également à l’adoption de la réalité virtuelle et augmentée afin de créer des expériences client personnalisées, ce qui devrait ensuite entraîner une augmentation des ventes. Les clients s’engagent auprès de ces marques tout au long de leur expérience d’achat, car cette dernière leur offre l’approche unique de achats interactifs.

Cette approche déploie des technologies émergentes, telles que AR/VR et autres, pour permettre aux clients de choisir leurs produits préférés sans avoir à être physiquement présents dans le magasin pour les essayer.

Cependant, malgré ces efforts concertés entre les marques, il n’y a pas eu d’améliorations aussi importantes pour leurs homologues indiens au cours de la dernière décennie. Il semble que maintenant, plus que jamais, nous devions rattraper ces tendances émergentes et les technologies qui contribuent à leur popularité croissante. Mais, par où commencer ?

AR/VR en vogue

marque de luxe italienne Gucci a créé une application iOS soutenue par AR qui a permis aux clients d’essayer à distance et virtuellement sa « collection de baskets Ace » en 2019. Gucci a également collaboré avec l’application de messagerie multimédia « Snapchat » pour offrir une expérience d’essayage virtuel via l’application. C’était la première marque de mode de luxe à s’associer à une plate-forme de médias sociaux pour stimuler les ventes avec un outil AR. L’entrée de Gucci dans la réalité virtuelle s’est avérée très efficace pour faire grimper les ventes. Selon Robert Triefus, vice-président exécutif de la marque et de l’engagement client de Gucci, la marque travaille à une expérience d’achat immersive en fusionnant les réalités physiques et numériques. La marque française de mode sportive Lacoste a également utilisé la technologie de réalité augmentée dans un but similaire : permettre aux clients des magasins hors ligne d'”essayer” numériquement leur collection streetwear LCST et d’interagir avec du contenu supplémentaire préparé par l’entreprise.

mode en réalité augmentée - outil de réalité augmentée pour les chaussures Gucci

Source de l’image : VentureBeat

En 2019, ASOSle détaillant britannique de mode et de cosmétiques en ligne, a lancé une fonctionnalité AR expérimentale appelée “Virtual Catwalk” pour aider les utilisateurs à visualiser les vêtements sur des modèles humains avant de faire un achat. Il a également créé une fonctionnalité appelée “Voir ma coupe” en 2020 au milieu du verrouillage qui offrait aux clients la possibilité de voir comment les vêtements s’adaptent à 16 modèles différents, allant des tailles 4 à 18, dans un cadre réaliste. Cependant, ASOS reçu beaucoup de critiques pour ne pas être assez inclusive puisqu’il n’y avait pas de modèle au-dessus de la taille 18.

Source de l’image : Agitation

Un autre développement intéressant dans le secteur mondial de la mode est l’AR de Timberland miroir magique qui permet aux clients de s’habiller virtuellement avec des tenues sélectionnées. De plus, Timberland a collaboré avec Lemon & Orange pour être l’une des premières marques à proposer des cabines d’essayage virtuelles à Mokotów Gallery, un centre commercial en Pologne.

Au-delà du battage de la mode

Mais cela ne se limite pas aux seules marques de mode. D’autres industries sont tout aussi enthousiastes dans leur adoption des achats interactifs. Par exemple, dans l’industrie cosmétique, les entreprises ont intégré l’IA et la RA pour offrir de meilleures expériences personnalisées à leurs consommateurs.

L’un des développements les plus notables dans ce secteur est le maquillage français D2C L’Oréal qui acquiert le spécialiste canadien de l’AR ModiFace en 2018. Cette acquisition a permis aux clients de sélectionner des fards à paupières, des nuances de correcteur et des rouges à lèvres, entre autres produits, et de les essayer sur un miroir virtuel en vidéo en direct.

Bien que jugées révolutionnaires à première vue, on s’est vite rendu compte qu’il n’est pas facile de comprendre si les teintes vont bien même si on peut les voir sur la peau. La fonction de couleur des lèvres est également bancale car la couleur s’avère généralement plus foncée ou plus claire dans la vraie vie. Pour ajouter à la misère, la fausse fonction de repulpage des lèvres aggrave la situation pour les acheteurs qui recherchent simplement les produits qui leur conviennent le mieux et non une version virtuellement modifiée de ceux-ci. Avec l’achat de L’Oréal Maybellineon peut utiliser cet élément d’essai sur toutes les applications qui vendent des produits Maybelline.

L’année dernière, la populaire société indienne de commerce électronique et géant des cosmétiques Se branler dit que ce serait apporter ModiFace de L’Oréal aux passionnées de beauté à la maison. Mais, il n’y a pas encore eu de développements notables après l’annonce.

Jouer au rattrapage

Contrairement au marché international, les industries indiennes de la mode et des cosmétiques ont tardé à adopter les technologies immersives. Avec beaucoup de pompe et de spectacle, le détaillant de mode en ligne Myntra introduit un magasin hors ligne pour sa marque de distributeur, Roadsterà Bengaluru en 2017. Le PDG Ananth Narayanan a affirmé que le magasin servirait de «zone d’expérience» et prévoyait d’ouvrir 50 de ces magasins d’ici 2020. Le magasin avait des écrans VR et d’énormes écrans tactiles. Les articles avaient des étiquettes d’identification par radiofréquence (RFID) pour permettre aux clients de payer et de payer indépendamment en 30 secondes. Le magasin hors ligne visait principalement à accroître la visibilité de la marque et disposait également d’une zone VR, avec quatre Casques de réalité virtuelle Samsung Gear pour regarder une vidéo à 360 degrés présentant la « vie de Roadster ».

Myntra n’a pas utilisé la réalité virtuelle pour améliorer les expériences d’achat des clients, mais l’a simplement utilisée comme outil promotionnel. Cela a finalement conduit la société appartenant à Flipkart à succomber à des pertes et fermer la boutique hors ligne en mars 2019.

Mais toutes les marques n’ont pas utilisé la technologie à des fins promotionnelles uniquement. Marque de lunettes omnicanal Carte d’objectif a profité de l’épidémie de pandémie de COVID-19 pour introduire des dispositifs de réalité virtuelle pour ses clients. Ils pouvaient vérifier l’apparence des montures sur leur visage à partir du site Web et effectuer des achats sans se rendre physiquement au magasin. Cela comprenait la numérisation et l’analyse du visage. En fonction de la forme et de la taille du visage, il recommandait également des montures. Le dispositif de réalité virtuelle offrait également une vue à 360 degrés des lunettes. Cependant, même si l’on pouvait essayer des lunettes, l’interface pourrait être beaucoup plus fluide. Plusieurs utilisateurs ont signalé que l’appareil ne montre qu’un aperçu statique de leurs visages avec des lunettes, mais disparaît une fois qu’il vous amène à la page principale.

Jean Jacobsune marque de lunettes premium D2C, met également en œuvre la réalité augmentée. Mais, contrairement à Lenskart, il capture une vidéo des visages des clients tout en essayant des lunettes. Vous pouvez déplacer votre tête de gauche à droite pour voir à quoi cela ressemble.

Maintenant ou jamais

Bien que peu de marques de mode et de cosmétiques en Inde aient adopté rapidement les technologies émergentes, plusieurs d’entre elles reconnaissent que la réalité augmentée a le potentiel de révolutionner et de repenser fondamentalement l’expérience client, qu’il s’agisse de vêtements, d’accessoires, de chaussures, de décoration d’intérieur. , ou d’autres produits entièrement.

Au-delà du potentiel de conversion, la capacité de la RA à réduire la charge importante de retours d’articles peut être plus séduisante pour les marques et les détaillants en ligne, car cette technologie promet de donner à leurs clients une méthode technique par laquelle ils peuvent confirmer correctement et en toute confiance la taille et la forme d’un produit, qu’il s’agisse d’un canapé ou d’un pull.

Lis: Besoin d’un créateur de mode ? Demandez simplement à l’IA

Leave a Comment