Que lire en 2023

Je n’ai pas encore fini de lire tous les livres de 2022, mais le temps n’attend personne. Voici quelques-uns des livres notables à surveiller au début de 2023.

Fiction

"Petit monde" de Laura Zigman est un roman sur deux sœurs nouvellement divorcées qui emménagent...
“Small World” de Laura Zigman est un roman sur deux sœurs nouvellement divorcées qui emménagent ensemble – au détriment de leur relation.(Harper Collins)

Petit monde par Laura Zigman (Ecco, 10 janvier): L’auteur de Élevage est de retour avec un roman sur deux sœurs nouvellement divorcées qui emménagent ensemble – au détriment de leur relation.

Tombeau de sable par Geetanjali Shree, traduit par Daisy Rockwell (HarperVia, 31 janvier): Le cinquième roman du premier écrivain hindi à remporter l’International Booker Prize raconte l’histoire d’une femme âgée qui traverse le Pakistan à la recherche de son ex-mari.

Ville de la victoire de Salman Rushdie (Random House, 7 février): Un conte épique se déroulant en Inde sur une fille qui devient le réceptacle d’une déesse, qui parle de la bouche de la fille.

Maureen par Rachel Joyce (Dial Press, 7 février): Un compagnon de Joyce Le pèlerinage improbable d’Harold Frydans lequel la femme d’Harold, Maureen, part elle-même en pèlerinage.

J’ai quelques questions pour toi par Rebecca Makkai (Viking, 21 février): Lorsqu’une femme est invitée à enseigner à l’internat qu’elle a fréquenté, elle est replongée dans un mystère de meurtre et dans la prise en compte de son propre passé.

Le mari grue par Kelly Barnhill (Tor, 28 février): Situé dans le Midwest américain, ce récit du conte populaire japonais La femme grue est une histoire de pouvoir, de sacrifice et de famille.

Bois de Birnam par Eleanor Catton (Farrar, Straus & Giroux, 7 mars): Un groupe de jardinage de guérilla et un milliardaire ont les yeux rivés sur le même terrain. Par l’auteur du Booker Prize-winning Les luminaires.

Vieilles filles dans le bois : histoires par Margaret Atwood (Doubleday, 7 mars): Première collection d’histoires d’Atwood depuis 2014.

"Artistes au paradis" de Cathleen Schine raconte l'histoire d'un homme d'une vingtaine d'années qui emménage avec sa...
“Künstlers in Paradise” de Cathleen Schine parle d’un homme d’une vingtaine d’années qui emménage avec sa grand-mère pendant la pandémie de COVID-19.(Henri Holt)

Artistes au paradis par Cathleen Schine (Henry Holt, 14 mars): Lorsque COVID-19 frappe, un homme d’une vingtaine d’années emménage avec sa grand-mère, qui a fui les nazis et vit en Californie depuis.

Indiana, Indiana par Laird Hunt (Coffee House, 21 mars): Une réédition du roman fascinant de Hunt de 2003 sur un homme du Midwest et sa femme tragiquement instable.

Comédie romantique par Curtis Sittenfeld (Random House, 4 avril): Un auteur de comédie se moque sans fin de la façon dont les hommes abrutis gagnent toujours de belles femmes, mais l’inverse n’est jamais vrai – jusqu’à ce que ce soit peut-être le cas ?

Les traqueurs par Charles Frazier (Ecco, 11 avril) : Un artiste de l’époque de la dépression qui se dirige vers l’ouest dans le cadre d’une mission de l’administration de l’avancement des travaux se retrouve à essayer de retrouver une femme qui a volé une œuvre d’art de valeur.

L’alliance de l’eau par Abraham Verghese (Grove, 2 mai): Dans cette saga d’une famille indienne, une personne de chaque génération est condamnée à mourir par l’eau.

Timide par Max Porter (Graywolf Press, 2 mai): Se déroulant sur une nuit, c’est l’histoire d’un garçon essayant de s’échapper du foyer pour garçons en difficulté où il vit.

Les journaux perdus de Sacajewea par Debra Magpie Earling (Éditions Milkweed, 23 mai): Une nouvelle version de l’histoire de l’icône amérindienne, centrée sur elle-même, ses obstacles, son courage et sa vie.

Bonne nuit, Irène de Luis Alberto Urrea (Little, Brown; 30 mai): Inspiré par le travail de sa propre mère à la Croix-Rouge, Urrea raconte l’histoire d’Irene et Dorothy, deux amies qui ont servi avec la Croix-Rouge en Europe pendant la Seconde Guerre mondiale.

Non-fiction

Pour son livre "Dormeurs à la dure," Tracy Kidder a passé cinq ans à suivre un médecin de Boston qui...
Pour son livre “Rough Sleepers”, Tracy Kidder a passé cinq ans à suivre un médecin de Boston qui apporte des soins de santé aux sans-abri.(Maison aléatoire)

Dormeurs à la dure par Tracy Kidder (Random House, 17 janvier): Kidder a passé cinq ans à suivre un médecin de Boston qui apporte des soins de santé aux sans-abri.

L’âge des méduses à l’envers par Nicklas Brendborg (Little, Brown; 17 janvier): Une plongée scientifique dans le vieillissement et l’immortalité, centrée sur ce que les animaux et les plantes peuvent nous apprendre sur la longévité.

Au jardin des justes par Richard Hurowitz (Harper, 24 janvier): Profils de personnes – dont un meneur de cirque, un diplomate et un champion de cyclisme – qui ont sauvé d’innombrables vies pendant l’Holocauste.

Les histoires que la blancheur se raconte par David Mura (University of Minnesota Press, 31 janvier): Encadré par les meurtres de Philando Castile et George Floyd, le livre de Mura examine les récits qui justifient la suprématie blanche.

La compagnie cachée que les arbres gardent par James B. Nardi (Princeton University Press, 7 février) : Un regard approfondi sur les créatures qui vivent dans et sous les arbres – des écureuils et des oiseaux aux plus petits microbes.

Dans "À la poursuite des icebergs : comment l'eau douce gelée peut sauver la planète," Matthew Birkhold examine...
Dans “Chasing Icebergs: How Frozen Freshwater Can Save the Planet”, Matthew Birkhold examine si l’eau douce des icebergs pourrait aider à résoudre le problème mondial de l’eau.(Livres de Pégase)

À la poursuite des icebergs : comment l’eau douce gelée peut sauver la planète par Matthew Birkhold (Pegasus, 7 février): Birkhold examine si la récolte de l’eau douce des icebergs pourrait être la réponse au problème mondial de l’eau.

Les parties difficiles : un mémoire de courage et de triomphe par Oksana Masters (Scribner, 21 février): Née près de Tchernobyl, Masters a été abandonnée par ses parents biologiques après être née avec plusieurs malformations radio-induites. Elle a grandi dans un orphelinat ukrainien, a été adoptée par une Américaine et est devenue l’athlète paralympique d’hiver la plus décorée du pays.

Loup par Erica Berry (Flatiron Books, 21 février): Diplômée du programme MFA de l’Université du Minnesota, Berry a écrit son premier livre sur l’héritage culturel du loup – et sur ce que signifie être à la fois prédateur et proie.

Enchantement : éveil des merveilles à une époque anxieuse par Katherine May (Riverhead, 28 février): L’auteur de Hivernage examine l’anxiété et la peur avec lesquelles nous vivons au quotidien et se demande s’il existe un moyen de réimaginer la façon dont nous interagissons avec le monde.

Journal de guerre par Yevgenia Belorusets, traduit par Greg Nissan (New Directions, 7 mars) : Le journal quotidien d’un jeune artiste et écrivain à Kyiv, à partir du 22 février, le jour où les Russes ont attaqué l’Ukraine.

Pauvreté, par l’Amérique par Matthew Desmond (Couronne, 21 mars): L’auteur du prix Pulitzer Expulsé examine la pauvreté en Amérique, le pays le plus riche du monde, et conclut que les riches maintiennent délibérément les pauvres dans la pauvreté afin de s’enrichir.

Les meilleurs inconnus du monde par Ari Shapiro (HarperOne, 21 mars): Dans des essais de mémoire, l’hôte de Tout bien considéré raconte les histoires derrière les histoires qu’il a rapportées.

Un remède vivant par Nicole Chung (Ecco, 4 avril): Dans ses deuxièmes mémoires, Chung raconte la mort de ses parents adoptifs, qui ont tous deux souffert d’un manque de soins de santé.

Dans son deuxième mémoire, "Un remède vivant," Nicole Chung écrit sur la mort de son...
Dans son deuxième mémoire, “A Living Remedy”, Nicole Chung écrit sur la mort de ses parents adoptifs, qui ont tous deux souffert d’un manque de soins de santé.(Erica B. Tappis / Counterpoint Press)

Je ne peux pas te sauver par Anthony Chin-Quee (Riverhead, 4 avril): Dans ces mémoires, Chin-Quee écrit honnêtement sur ce que c’est que d’être médecin pour un «homme non blanc, principalement noir et douteusement asiatique».

Le pari par David Grann (Doubleday, 18 avril): Une histoire vraie palpitante de mutinerie et de naufrage dans les années 1700 par l’auteur de Les tueurs de la fleur de lune.

Burgers blancs, argent noir par Naa Oyo A. Kwate (University of Minnesota Press, 2 mai) : L’évolution des établissements de restauration rapide, qui ont commencé dans les quartiers blancs et sont maintenant principalement destinés aux Noirs.

Leave a Comment