Qui a été le premier Américain à jouer au football pour une grande équipe européenne ? | Football

“Qui a été le premier Américain à jouer pour une grande équipe de football européenne?” demande Kurt Perleberg.

Lorsque l’USMNT a commencé à se qualifier régulièrement pour la Coupe du monde dans les années 1990, les internationaux américains – et les gardiens de but en particulier – sont devenus un spectacle régulier du football européen. Mais John Harkes, Tony Meola (rappelez-vous ses sorts à Brighton et Watford? Non, nous non plus), Paul Caligiuri, Kasey Keller et les autres n’étaient pas la première vague de footballeurs américains à traverser l’étang.

Les nerds de niche du monde entier doivent remercier Tim Dockery, qui a envoyé une liste de certains des premiers Américains à avoir fait leur apparition dans les ligues européennes majeures :

Italie: Alfio Argentieri est né à New York, mais a grandi en Italie. Il a joué pour la Lazio lors de la saison 1936-37. Alphonse Noir est né à Brooklyn, mais a surtout grandi en Italie. En plus d’avoir remporté l’or olympique en 1936 avec l’équipe nationale italienne, il a joué pour la Fiorentina de 1934 à 1938 et pour Naples en 1938.

Angleterre: Jim Brown était un Écossais naturalisé américain au milieu des années 1930, quelques années après avoir représenté les États-Unis à la Coupe du monde de 1930. Il a joué pour Manchester United (1932-34) et Tottenham (1936-37). Alexandre Bois était un autre Écossais qui est devenu citoyen américain naturalisé après avoir déménagé en Amérique à 14 ans. Il les a également représentés à la Coupe du monde de 1930 (il était éligible en vertu de la citoyenneté de son père) et a joué pour Leicester City (1933-36) et Nottingham Forest ( 1936-37).

Allemagne: Andy Mate, Né en Hongrie, a remporté une sélection. En plus de jouer le tout premier match des New York Cosmos, il a marqué deux buts lors de son bref passage à Hambourg lors de la saison 1964-1965.

France: Joe Gaetjens, après avoir marqué le seul but contre l’Angleterre lors du match de Coupe du monde 1950, il est parti jouer quatre matchs pour le Racing Club de Paris (alors en Ligue 1), où il a marqué deux fois.

Espagne: Kasey Keller semble trop récent pour être le premier Américain à jouer professionnellement en Espagne, mais AS dit sa saison 1999-2000 avec Rayo Vallecano a été le début d’un Américain en Liga.

Kasey Keller signe au Rayo Vallecano en 1999
Kasey Keller signe au Rayo Vallecano en 1999. Photographie: Paul White / AP

Il semble que AS ait raison. Peter Worms et Onglet Ramos a joué en Espagne plus tôt dans les années 1990, à la fois pour Figueres et aussi pour le Real Betis dans le cas de Ramos, mais leurs équipes n’étaient pas dans la Primera Divisíon à l’époque. Ramos aurait certainement été le premier Américain à jouer en Liga sans l’un des Les assauts les plus tristement célèbres de la Coupe du monde. Le Betis a été promu en 1993-94, mais l’arrière gauche brésilien Leonardo a fracturé le crâne de Ramos avec un coude vicieux à USA 94, ce qui signifiait que Ramos n’était pas disponible lorsque le Betis est revenu en Liga. En janvier 1995, il devient le premier joueur à s’inscrire pour la toute nouvelle Major League Soccer.

Nous avons trouvé un autre joueur notable basé en France : Jean Donoghueun défenseur né aux États-Unis qui a joué pour le Celtic, a également passé un séjour avec Excelsior Roubaix de 1932 à 1935. Ils ne comptent peut-être pas comme un club majeur – ils n’existent plus – mais à l’époque, ils terminaient régulièrement dans la première moitié de l’élite française, et ils ont remporté la Coupe de France lors de la première saison de Donoghue. Et le Celtic est définitivement un club majeur.

Eddy Hamel était un favori des supporters de l'Ajax
Eddy Hamel était un favori des supporters de l’Ajax. Photographie: Ajax

Avant Donoghue et les autres, il y a eu l’histoire tragique de Eddy Hamelqui est né à New York d’immigrants juifs des Pays-Bas en 1902. Sa famille est retournée à Amsterdam quand il était adolescent.

“Eddy, un ailier droit talentueux, a rejoint l’Ajax en 1922 et est devenu le premier joueur juif et le premier Américain à représenter le club”, écrit Adi Zalmanowicz. “Au cours de ses huit années à l’Ajax, il est devenu un favori des fans, apparaissant dans 125 matchs et marquant huit buts.

« Après l’occupation des Pays-Bas par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, Hamel a été arrêté malgré sa nationalité américaine – parce qu’il était juif. Il a été envoyé à Auschwitz-Birkenau à la fin de 1942, et après quelques mois de travaux forcés et de tortures, il a été assassiné dans les chambres à gaz le 30 avril 1943. Il avait 40 ans.

Il y a un chapitre consacré à Hamel dans le beau livre de Simon Kuper Ajax, Les Hollandais, La Guerrequi comprend ce souvenir d’un supporter âgé :

Grand garçon, cheveux noirs peignés en arrière. Pas un produit du quartier juif. Il était ce qu’on pourrait appeler une idole. Eddy Hamel, je le vois encore devant moi. Rapide, et il a fait un très bon centre. Quelque chose comme David Beckham maintenant. Ach, tout était différent alors. La vitesse d’Eddy Hamel est maintenant la vitesse d’un escargot.

Ajax pose pour une photo d'eux en 1926. Eddy Hamel est le plus à gauche au premier rang
L’Ajax pose pour une photo d’équipe en 1926. Eddy Hamel est le plus à gauche au premier rang. Photographie: Ajax

Hamel semble être le premier Américain à jouer pour l’un des grands clubs du football moderne, mais Chris Matterface a une histoire intéressante du 19ème siècle : “Cela dépend évidemment de la façon dont vous définissez une ‘grande équipe européenne’, mais dans le lointain À l’époque des années 1870, les vainqueurs de la FA Cup compteraient probablement par défaut étant donné que si peu de football était joué en dehors du Royaume-Uni.

Julian Sturgis: pas votre vainqueur de la FA Cup ordinaire
Julian Sturgis: pas votre vainqueur de la FA Cup ordinaire.

“Né à Boston Julien Sturgis faisait partie de l’équipe gagnante des Wanderers contre l’Université d’Oxford lors de la finale de la FA Cup en 1873. En 2004, de nombreuses sources ont affirmé que Tim Howard était devenu le premier Américain à remporter la FA Cup lorsqu’il a aidé Manchester United à battre Millwall, mais elles se sont malheureusement trompées. Ce qui est dommage, car s’ils avaient mentionné Sturgis, ils auraient été obligés de raconter certaines son histoire de vie extraordinaire: Etonien, rameur, avocat, romancier, poète, librettiste, parolier – et, très probablement, le premier Américain à jouer pour une grande équipe européenne.

(NB : la mondialisation du football féminin est intervenue bien plus tard, mais nous pensons que les premières joueuses de l’USWNT à jouer pour une grande équipe européenne ont été Ali guerrier et Gina Lewandowski. Ils ont rejoint le FFC Francfort en 2007 et ont remporté la Coupe féminine de l’UEFA – maintenant la Ligue des champions – lors de leur première saison.)

Serré en bas

“A mi-parcours de la saison de Premier League, les sept derniers clubs sont séparés par seulement deux points. Y a-t-il déjà eu une bataille de relégation aussi serrée en Premier League ? demande William Bailey.

Comme le dit William, il n’y a que deux points séparant Leeds en 14e (bien qu’ils aient un match en main) et Southampton en 20e. C’est plus petit que l’écart de trois points entre Leeds et Nottingham Forest en 13e.

Souvent, à ce stade, au moins une équipe a été coupée à la dérive en bas. À mi-parcours de la saison 2020-21, par exemple, il y avait 17 points entre le dernier club Sheffield United et les Wolves, 14e. C’est le plus grand écart de l’histoire de l’élite anglaise, sans parler de l’ère de la Premier League.

Les joueurs abattus de Sheffield United après leur défaite en Premier League contre Everton à Bramall Lane le lendemain de Noël 2020
Les joueurs abattus de Sheffield United après leur défaite en Premier League contre Everton à Bramall Lane le lendemain de Noël 2020. Photographie : Alex Pantling/Getty Images

Au lieu d’une vie, nous avons vécu toutes les saisons anglaises depuis le passage à trois points pour une victoire en 1981-82. Dans 17 des 42 saisons, les sept derniers ont été séparés par au moins 10 points à mi-parcours. Et il n’a jamais été aussi serré en bas.

Les morceaux de relégation les plus serrés avant cette saison étaient en 1986-87, 2010-11 et 2013-14lorsque les sept derniers étaient séparés par cinq points. Quelques remarques. En 2010-11, toute la moitié inférieure – y compris Liverpool, qui avait lutté sous Roy Hodgson, et Everton – était séparée par ces cinq points. Et en 1986-87, les équipes des sept derniers inclus les superpuissances actuelles Chelsea, Newcastle et Manchester City. Manchester United venait tout juste de sortir de ce groupe. City a finalement été relégué avec Leicester et Aston Villa.

Il y avait, pour des raisons évidentes, des tables plus serrées à l’ère des deux points pour une victoire. Mais, même si nous hésiterions à le jurer sous serment, nous pensons que même entre 1888 et 1981, il n’y a eu qu’un seul exemple des sept derniers séparés par deux points ou moins à mi-parcours de la saison. C’était en 1910-11, lorsque l’arsenal de Woolwich, 20e, n’était que deux points derrière les Spurs en 14e. Ce vague précédent donne de l’espoir à Southampton et au reste des lutteurs de cette saison. Woolwich Arsenal et The Wednesday, les équipes aux deux places de relégation à mi-parcours, ont terminé respectivement 10e et 6e.

Archives des connaissances

“Est-ce que les grands et les bons officiels du football (OK, Sepp Blatter) ont déjà joué au jeu de manière professionnelle?” demanda Andy Burrows en 2007.

Pas professionnellement, mais le plus grand fromage du football à l’époque a joué comme attaquant au niveau amateur pendant plusieurs années en Suisse. En effet, selon le site officiel de la FifaLa carrière de Blatter a duré 23 ans, de 1948 (y compris probablement le football des jeunes, car il aurait eu 12 ans à l’époque) à 1971 – la plupart, sinon la totalité, ont été passées avec l’équipe locale du FC Visp.

Sepp Blatter frappe un ballon.
Il tire … Photographie : Michael Buholzer/Reuters

“J’ai marqué beaucoup de buts”, s’est vanté Blatter aux intervieweurs de CNN pendant le tournage un documentaire sur lui en 2006. “Ce n’est pas une fausse modestie – c’est vraiment vrai, surtout au niveau des jeunes.” Nous serions enclins à ne pas le croire à ce sujet, ou l’histoire de partager une paire de bottes (“J’ai pris la gauche, il a pris la droite”) avec un ami pour son tout premier match, mais depuis qu’il l’a fait posséder jusqu’à la plongée (“Je dois dire que je n’étais pas un joueur parfait, étant un attaquant”) et ayant essayé les arbitres pendant ses jours de jeu dans la même interview, nous sommes prêts à lui accorder le bénéfice du doute.

Archives des connaissances

Pouvez-vous aider ?

“Les vidéos d’annonce de transfert sont partout ces jours-ci – même Romeo Beckham en avait une lorsqu’il a rejoint l’équipe réserve de Brentford. Mais qui a été le premier joueur à apparaître dans un ?” demande Colin Apps.

“Le retrait épique de Shakira de son ex, Gerard Piqué, a été un succès retentissant dans le monde entier (certainement, en termes de vues sur YouTube)”, écrit Rashaad Jorden. “Alors je me demande … un autre footballeur a-t-il fait l’objet d’une diss track?”

Quel est le plus long record à domicile sans défaite pour une équipe évoluant dans un tout nouveau stade ? Et quelle équipe a joué le plus de matchs sur un nouveau terrain avant sa première victoire ?

– agatiefan (@AgaTieFan) 17 janvier 2023

“Quelqu’un a-t-il déjà manqué deux pénalités dans la même fusillade?” se demande James Pollard.

“Un buteur qui enlève joyeusement son maillot est interdit depuis 2004, quand la Fifa et l’Ifab ont fait une telle démonstration passible d’un carton jaune obligatoire”, note Seb Clare. “Mais qui était le joueur qui a lancé cette forme de célébration?”

La victoire 5-0 de Swindon cet après-midi est-elle la plus importante d’une équipe avec un ou plusieurs managers intérimaires ?

– Jack Tanner (@mrjacktanner) 14 janvier 2023

“Scott Sinclair a marqué son premier but contre les Bristol Rovers l’année dernière, 6 523 jours après ses débuts le lendemain de Noël 2004. Est-ce le record de l’écart le plus long entre les débuts d’un joueur et son premier but ?” demande Tim Woods.

Envoyez-nous un e-mail vos questions ou tweet @TheKnowledge_GU.

Leave a Comment