Renard qui a empalé la jambe traitée au Lake Metroparks Wildlife Center – News-Herald

Le personnel de protection de la faune de Lake Metroparks a relâché un renard traité dans son habitat naturel le 16 janvier, le renard rentrant chez lui deux mois après que sa jambe a été empalée.

Le renard a été soigné pour ses blessures au parc du district Centre de la faune Kevin P. Clinton. Selon Jessica Harper, membre du personnel soignant, l’homme adulte est arrivé au centre en novembre après s’être empalé la jambe gauche sur une clôture de jardin.

“Sa jambe est enfin guérie”, a-t-elle déclaré. “Il court, il saute et il est prêt à partir.”

Tammy O’Neill, responsable des soins de la faune du Centre, a déclaré que les Rangers du lac Metropark avaient été dépêchés après que le propriétaire ait découvert l’animal blessé. Elle a parlé aux rangers alors qu’ils retiraient le renard de la clôture, ce qu’ils ont pu faire sans aggraver la blessure.

Une fois le renard arrivé au centre, elle a dit que le personnel l’avait mis sous anesthésie afin qu’ils puissent examiner plus avant la plaie.

“Je pense que lorsque vous le voyez pour la première fois, vous ressentez juste pour l’animal, parce que vous savez que c’est probablement très douloureux et qu’il a très peur, puis vous allez tout droit à vouloir soigner l’animal, à le calmer, », a déclaré O’Neill.

“Une partie de la clôture qui l’a empalé était dans le muscle de la cuisse”, a-t-elle ajouté. “Cela a traversé la jambe, d’un côté et de l’autre, donc il y avait un gros trou là-bas. Il y avait beaucoup de lésions musculaires et de lésions cutanées.

Elle a ajouté que la blessure n’était pas aussi grave qu’elle s’y attendait initialement.

“C’était quelque chose dont je savais qu’il allait pouvoir guérir”, a déclaré O’Neill.

Elle a noté que le traitement des animaux sauvages comporte des défis uniques par rapport aux animaux domestiques.

“Ils essaient toujours de réfléchir à la façon de s’enfuir et de se sortir des enveloppes que vous pourriez mettre sur leur corps et tout”, a déclaré O’Neill.

“Ce renard nous a définitivement donné notre argent un peu”, a-t-elle ajouté. «Nous mettions des sutures et il trouvait un moyen de les arracher. Et nous avons même mis – nous avons pu mettre un cône sur sa tête et il a quand même trouvé un moyen de retirer certaines des sutures.

Finalement, le renard a déchiré les sutures externes suffisamment de fois pour que le personnel soignant décide de ne pas les remettre en place, O’Neill notant que les mettre à plusieurs reprises risquait de causer d’autres dommages. Le renard n’a pas enlevé les sutures internes.

Leave a Comment