Caractéristiques cliniques de la candidose du système nerveux central à Candida albicans chez l’enfant : une expérience monocentrique | BMC Maladies Infectieuses

Données GENERALES

Sur la base des critères d’inclusion et d’exclusion, cette étude a inclus 33 enfants atteints de CNSC, dont 22 hommes et 11 femmes (tableau 1). L’âge de début était de 0 à 14 ans et 21 patients (63,6 %) avaient un âge de début de 0 à 6 mois. La durée médiane du diagnostic (de l’apparition des symptômes à la culture positive) était de 35 jours et la durée moyenne d’hospitalisation était de 40 jours. Quatre patients ont été diagnostiqués à tort comme une infection tuberculeuse et ont reçu un traitement antituberculeux. Au total, 14 patients sont sortis de l’hôpital après que leur état s’est amélioré, et leur durée moyenne de séjour à l’hôpital était de 69 jours. Il y avait 19 patients admis au cours des 5 premières années de la période d’étude, dont 4 patients avec une infection invasive impliquant plusieurs sites, et 14 patients admis au cours des 5 dernières années, dont 7 patients avec une infection invasive impliquant plusieurs sites (Dossier supplémentaire 1: Fig. S1).

Tableau 1 Données générales de 33 cas de CCSN

Facteurs à haut risque

Au total, 29 patients présentaient des facteurs de risque élevés, notamment une naissance prématurée, un faible poids à la naissance, une asphyxie périnatale, une intervention chirurgicale dans les 3 mois précédant l’apparition, une admission aux soins intensifs, une intubation trachéale, l’application d’antibiotiques à large spectre et une neutropénie (Fig. 1). Des facteurs de risque élevé étaient présents chez tous les enfants de moins de 1 an, et la proportion (50 %) de patients présentant des facteurs de risque élevé était significativement plus faible chez les enfants âgés de 1 an ou plus. Quatre patients qui n’avaient pas d’antécédents clairs de maladie étaient tous des enfants plus âgés. Notamment, parmi les enfants âgés de 7 ans ou plus, 1 avait une hypoxie intra-utérine mais une croissance et un développement normaux, 1 avait une neutropénie qui s’est améliorée après traitement, 1 avait des antécédents de muguet récurrent et 1 avait des antécédents d’onychomycose récurrente. Ces 2 derniers patients n’ont pas reçu de traitement régulier.

Fig. 1
Figure 1

Facteurs sous-jacents à haut risque parmi les différents groupes d’âge. Vingt-neuf patients présentaient des facteurs de risque élevés, qui étaient présents chez tous les enfants de moins de 1 an. La proportion de patients présentant des facteurs de risque élevés âgés d’un an ou plus était de 50 %, significativement inférieure à celle des cas plus jeunes. Les antécédents chirurgicaux comprenaient 3 opérations intracrâniennes et 2 opérations digestives

Caractéristiques cliniques

Les principales manifestations cliniques des patients comprenaient de la fièvre, des convulsions, des maux de tête, des vomissements et un périmètre crânien élargi. Les principaux signes positifs comprenaient des modifications des réactions mentales (léthargie, irritabilité et dysphorie), des signes positifs d’irritation méningée, des signes pathologiques positifs, un bombement de la fontanelle/une tension élevée de la fontanelle, une force musculaire anormale/une dystonie. La fièvre est survenue chez 75,7 % des patients et le taux de positivité aux examens neurologiques était de 81,8 % (Tableau 2).

Tableau 2 Symptômes et signes cliniques de 33 cas de CCSN

Essais en laboratoire

Le nombre de globules blancs était de 10,32 × 109/L, en moyenne, et était < 4 × 109/L chez 2 patients. La protéine C réactive (CRP) était normale chez 87,8 % des patients. Le nombre de cellules du LCR était de 292 × 106/L, en moyenne, et était > 1000 × 106/L chez 7 patients. Le taux de protéines dans le LCR a augmenté de manière significative, tandis que le taux de glucose a diminué (tableau 3). Un total de 19 patients ont reçu un test β-D glucane (test G) du LCR et des échantillons de sang périphérique : 52 % des patients avaient un test G positif du LCR. Quatre-vingt-dix-sept pour cent des patients avaient des cultures de LCR positives. Un patient a refusé la ponction lombaire en raison d’une chirurgie de la colonne vertébrale passée et a été confirmé comme ayant une CCSN par un diagnostic clinique et une culture de pus articulaire du genou positive. Les premières cultures pour vingt patients étaient positives et sont devenues négatives après traitement. Le délai de conversion de culture négative était de 7 à 89 jours, avec une moyenne de 15,5 (10,5, 22,5) jours.

Tableau 3 Résultats des tests de laboratoire des patients de la CCSN

Examen d’imagerie

Dans cette étude, les lésions intracrâniennes de la CNSC ont été classées en méningo-encéphalite, abcès cérébral, granulome primaire et complication vasculaire. Des examens d’imagerie ont été réalisés pour 32 patients, montrant divers degrés de maladies intracrâniennes, notamment un rehaussement méningé, un granulome, une hydrocéphalie, une épendymite, un épanchement sous-dural, une sténose de l’artère intracrânienne, une atrophie cérébrale et une hémorragie cérébrale (Fig. 2). Sept patients présentaient une méningo-encéphalite, 1 patient présentait un granulome primitif (Fig. 3), 3 patients de moins de 6 mois ont présenté des complications vasculaires (Fig. 4), et les 21 patients restants présentaient des combinaisons des 4 types ci-dessus.

Figure 2
Figure 2

Manifestations d’imagerie parmi les différents groupes d’âge de 32 patients. Le rehaussement des méninges, le granulome, l’hydrocéphalie et l’épendymite étaient les caractéristiques d’imagerie les plus courantes. Sept patients présentaient une méningo-encéphalite, 1 patient présentait un granulome primitif et 3 patients présentaient des complications vasculaires. Les 21 cas restants présentaient des combinaisons de méningo-encéphalite, d’abcès cérébral, de granulome et de complications vasculaires

Figure 3
figure 3

Le granulome typique change de 2 cas de la CCSN selon l’IRM cérébrale améliorée. un T1WI, coupes sagittales ; b T1WI, coupes coronales. CCSN candidose du système nerveux central due à Candida albicans

Figure 4
chiffre 4

Manifestations vasculaires intracrâniennes (sténose artérielle) chez 1 patient CCSN selon une ARM cérébrale améliorée. un, b avant le traitement ; c, après le traitement. CCSN candidose du système nerveux central due à Candida albicans

Complications

Aucune complication liée à l’infection (p. ex., choc septique) n’est survenue chez 33 patients pendant l’hospitalisation. Au total, 28 patients ont présenté des complications neurologiques, notamment une hydrocéphalie (16), une épendymite (12), un épanchement sous-dural (7), une hémorragie cérébrale (5), un infarctus cérébral (4), une hernie cérébrale dans le tiers inférieur du ventricule (3), une thrombose du sinus veineux (1), déficience auditive (4), épilepsie symptomatique (2) et bloc du nerf optique (1). Quatorze enfants ont été traités par amphotéricine B, dont 2 avec un déséquilibre électrolytique et 2 avec une insuffisance rénale. Cinq enfants ont été traités avec des liposomes d’amphotéricine B, dont 1 avec un déséquilibre électrolytique. Un cathétérisme veineux a été réalisé chez 13 patients. Cinq patients ont présenté des complications liées au cathéter, dont une phlébite (4) et une thrombose veineuse (2).

Types de maladies

Dans cette étude, il y a eu 26 cas d’infections nosocomiales et 7 cas d’infections nosocomiales, et tous les enfants de plus de 7 ans avaient des infections nosocomiales (Dossier complémentaire 1: Tableau S1). Vingt-deux patients avaient des infections du SNC seules et 11 patients avaient des infections du SNC associées à des infections invasives impliquant plusieurs sites (dossier supplémentaire 1: tableau S2, figure S1). Chez les enfants atteints d’infections invasives impliquant plusieurs sites, les infections du SNC associées à une bactériémie étaient les plus courantes (6). Des facteurs de risque élevé existaient chez tous les enfants atteints d’infections invasives impliquant plusieurs sites, qui avaient un temps de diagnostic moyen plus court mais une durée d’hospitalisation plus longue (Tableau 4).

Tableau 4 Caractéristiques cliniques des patients avec une infection du SNC seule et des patients avec des infections invasives impliquant plusieurs sites

Analyse pronostique

Au cours du suivi, 4 patients ont été perdus de vue, qui n’ont pas été inclus dans l’analyse des résultats. Au final, 29 patients ont été suivis. La durée de suivi la plus courte était de 1 an et la plus longue de 9 ans. Au cours du suivi, la version pour enfants de l’échelle étendue des résultats de Glasgow a été utilisée pour évaluer le pronostic. Les résultats ont montré 9 cas de décès (8 points), 7 cas d’invalidité grave (5 à 6 points), 7 cas d’invalidité modérée (3 à 4 points) et 6 cas de bonne récupération (1 à 2 points). Le taux de mortalité des enfants atteints de CNSC était de 31,0 % et le taux d’incapacité était de 48,2 % (Fig. 5).

Figure 5
chiffre 5

Les scores de pronostic au cours du suivi de 29 patients selon la version pour enfants de l’échelle étendue de Glasgow Outcome Scale. Neuf cas de décès (8 points), 7 cas d’incapacité sévère, 7 cas d’incapacité modérée et 6 cas de bonne récupération ont été mis en évidence

Résultats des tests de sensibilité aux médicaments et antifongiques

Dans cette étude, 27 patients avec des cultures fongiques positives dans le LCR et/ou le sang périphérique ont eu des résultats de test de sensibilité aux médicaments. Toutes les souches étaient sensibles au fluconazole et 2 souches avaient une sensibilité intermédiaire au voriconazole (leurs CMI du voriconazole étaient toutes deux de 0,25 µg/mL et les CMI du fluconazole étaient toutes deux de 2 µg/mL). La CMI de l’amphotéricine B de 26 souches était ≤ 0,5 µg/mL, et une seule souche était de 2 µg/mL (fichier supplémentaire 1: Tableau S3).

Tous les patients ont reçu un traitement initial après une culture fongique positive confirmée : 2 ont reçu un traitement triade avec du fluconazole, de la flucytosine et de l’amphotéricine B, 5 ont reçu de la flucytosine associée à de l’amphotéricine B et 26 ont reçu du fluconazole (Dossier supplémentaire 1: Tableau S4). Parmi les patients qui ont reçu du fluconazole en traitement initial, 7 patients ont été traités avec du fluconazole seul pendant toute l’évolution de la maladie, et les patients restants ont ensuite reçu du voriconazole, de la flucytosine associée à de l’amphotéricine B, ou du fluconazole associé à de la flucytosine et/ou de l’amphotéricine B sur la base de leurs conditions et l’efficacité du traitement. Dix-neuf patients ont reçu un traitement antifongique par voie intraveineuse pendant 4 semaines et 14 patients ont reçu un traitement antifongique par voie intraveineuse pendant moins de 4 semaines. D’autres schémas thérapeutiques médicaux comprenaient l’immunoglobuline intraveineuse (IgIV), les glucocorticoïdes, l’interféron et le facteur de stimulation des colonies de granulocytes (G-CSF) (fichier supplémentaire 1: Tableau S5). De plus, en raison de la forte proportion d’enfants souffrant d’hydrocéphalie ou d’épanchement sous-dural, 15 patients ont reçu un traitement chirurgical, y compris l’implantation du réservoir d’Ommaya, la troisième ventriculostomie, la fistulation de l’aqueduc mésencéphalique, le shunt ventriculaire-abdominal, le drainage ventriculaire latéral.

Résultats WES

WES a été réalisé pour 16 enfants. Deux patients avaient CARTE9 mutations. Un patient était un garçon de 10 ans, avec les manifestations majeures suivantes : destruction osseuse, fièvre intermittente, irritabilité, vision floue et antécédent d’onychomycose récurrente. Sa culture de pus articulaire du genou était positive pour Candida albicans. Ses manifestations d’imagerie cérébrale étaient une méningo-encéphalite et une vascularite. Le patient a reçu un diagnostic de CI (SNC, colonne vertébrale, articulation du genou droit). Bien que son état se soit amélioré après 48 jours d’hospitalisation, il continuait à souffrir de boiteries qui ne s’étaient pas améliorées à 2 ans de suivi. La détection du gène a indiqué CARTE9 mutations hétérozygotes composées (NM_052813, c.246C>A, p.S82R, de son père, et c.1497delT, p.F499Lfs*? de sa mère, qui sont des sites de mutation jamais signalés auparavant) (Dossier complémentaire 1: Fig. S2). L’autre enfant était un garçon de 13 ans qui présentait principalement une fièvre intermittente accompagnée de toux. Il avait des antécédents de muguet à répétition. Sa culture de LCR était positive pour Candida albicans. Ses manifestations d’imagerie étaient une méningo-encéphalite. Le patient a reçu un diagnostic de CCSN, qui s’est amélioré après 45 jours d’hospitalisation. Le patient n’avait pas de séquelle à 4 ans de suivi. Détection de gènes révélée 2 CARTE9 sites de mutation (NM_052813, c.191_192insTGCT, p.L65Afs*58, het, et c.820dupG, p.D274Gfs*60, het ; des mutations pathogènes sur les deux sites ont été rapportées) [19]. Cependant, ses parents ont refusé la validation du séquençage de Sanger.

Leave a Comment