Napoli est à l’honneur en Serie A, devant la Juventus

Victor Osimhen

Victor Osimhen
Image: Getty Images

Alors qu’Arsenal a englouti la majeure partie de l’oxygène du monde dans la catégorie “venu de nulle part pour mener la ligue”, il y a une autre équipe en Europe qui est en dehors du casting habituel de personnages qui détruit la compétition. Et bien qu’Arsenal puisse être une joie à regarder, ils n’ont rien sur le SSC Napoli, actuellement le plus grand artiste du jeu.. S’il y a un candidat de premier plan pour avoir sa propre émission nostalgique sur HBO ces jours-ci, c’est le Ciucciarelli.

Napoli a neuf points d’avance en tête de la Serie A, avec 18 matchs joués (donc un de moins que la mi-course). Ils ont marqué six buts de plus que toute autre équipe, et seule la Juventus a cédé moins que leurs 14 encaissés cette saison.

Est La Juve de retour ? Pas si vite

Ah, la Juve. C’est marrant qu’ils arrivent. Vendredi dernier, ils sont arrivés à Naples après avoir remporté huit victoires consécutives pour passer à la deuxième place de la Serie A et organiser un affrontement titanesque. La peur était que le grand méchant La Juventus était de retour après une interruption de deux ans, revenant à ennuyer tout le monde à se soumettre à nouveau et à mettre la Serie A en arrière-plan. De plus, dans ces huit matchs, ils n’avaient accordé aucun but. 720 minutes, soit 12 heures, sans accorder de but à une autre équipe italienne. Ils ont ensuite été battus à hauteur d’un score de 5-1 par les leaders de la ligue. C’était la mort d’en haut, d’en bas, du côté, entre, Et tout le reste.

Au moment où Napoli avait gratté tout ce qui restait de la Juve du bas de ses crampons, on avait l’impression que le titre de Serie A avait déjà été décidé. Ce n’est pas la première fois que Napoli fustige complètement un adversaire cette saison, avec Liverpool, l’Ajax (deux fois), Sassuolo et Monza au bout du compte des coups totaux. C’est mieux démontré dans le fait que Napoli a une différence de buts de +30 en Serie A, et la meilleure équipe suivante est la Lazio à +16. Ils doublent tout le monde et font le tour du terrain.

Napoli led by Victor Osimhen, Kvicha Kvaratskhelia

Look around the field and Napoli have a video game at pretty much every position. Victor Osimhen, the center forward, leads the league in goals and seems to be the perfect blend of speed, and power, and strength. Khvicha Kvaratskhelia, while perplexing pretty much every announcer that gets the Napoli assignment, has bewildered any right back he’s come up against on the left side of Napoli’s attack and has seven goals and seven assists.

Matteo Politano on the other side of the attack leads Serie A in shot-creating actions per 90 minutes. Stanislav Lobotka, who is at the base of their midfield, leads Serie A in passing. Piotr Zieliński and Andre-Frank Anguissa never stop moving to complete the midfield, and Zieliński simply can’t stop threading passes through to the front three that’s putting a hole in the world. The two fullbacks, Mario Rui and Giovanni Di Lorenzo, put more crosses and passes into the opposing penalty box than anyone else. Kim Min-jae has become maybe the league’s best central defender. As a cohesive unit, they are like watching the Red Army team in hockey from the 80s. They’ll score the prettiest goal while also being as miserly and oppressive as possible in defense.

All of this is woven together by manager Luciano Spalletti, who was the nutjob some 15 years ago who turned Francesco Totti into a false-nine striker while managing Roma, and was copied the world over. This is an excellente répartition de la façon dont Napoli joue sous Spalletti, mais ils tentent essentiellement de jouer sur le comptoir sans abandonner une attaque contre le ballon. Les défenseurs centraux de Naples sont si bons sur le ballon, avec Anguissa et Lobotka, qu’ils peuvent jouer avec à peu près n’importe quelle presse, ou dribbler s’ils le doivent. Quoi qu’il en soit, ils échappent à cette première vague de défenseurs, et parce que leurs trois premiers portent une telle menace derrière, la défense des adversaires ne peut pas monter aussi haut ou ils seront assassinés dans l’espace qu’ils quittent. Cela laisse une tonne d’espace entre le milieu de terrain et la défense pour Zielinski pour lancer à travers les balles et passer à l’un des attaquants larges. Abandonnez le fait d’appuyer sur Napoli, et ils peuvent être délicieusement complexes avec des passes et des mouvements à une et deux touches pour ouvrir de l’espace où ils le souhaitent.

Ces jours-ci, il est difficile de ne pas ressentir une pointe de tristesse lorsqu’une équipe comme Napoli se transforme en ce paquet de joie, car vous savez que cela ne durera probablement pas. Surtout en Italie, Napoli ne sera tout simplement pas en mesure d’égaler les salaires qui seront offerts à une bonne partie de son équipe, ni de résister aux prix de transfert insensés qui se présenteront à eux. Osimhen a été présenté comme la solution ultime de Manchester United à l’attaquant pour environ 150 millions de dollars. Kvaratskhelia, à seulement 21 ans, a pratiquement tous les grands clubs d’Europe en état de choc diabétique. Zielinski a été connecté à presque tout le monde dans le passé. Min-jae pouvait ancrer n’importe quelle défense. La liste continue à partir de là.

Mais comme nous l’avons appris, l’impermanence est ce qui rend quelque chose beau. Peut-être que ce ne sera que cette saison, mais cela ne le rendra pas moins inspirant. Ils ont l’air de marcher vers leur premier Scudetto depuis Diego Maradona se pavanait dans le stade qui porte désormais son nom. Ils ont attrapé un match nul en huitièmes de finale de la Ligue des champions avec l’Eintracht Francfort. Si nous arrivons à la mi-mars et qu’ils saupoudrent encore le reste de la Serie A et peuvent vraiment se concentrer sur l’Europe ? Qui est-ce à dire? Qui est la garantie en Ligue des Champions ?

Assistez à cette émission pendant que vous le pouvez. jeC’est le meilleur et c’est une course limitée.

Leave a Comment